KLHKLH

Actualité scientifique

  • L’activité cellulaire comme marqueur de la vieillisse neuronale

    L’activité cellulaire comme marqueur de la vieillisse neuronale

    8/10/2015

    Dans la zone du cerveau associée au capital-mémoire, des chercheurs américains ont découvert de nouvelles cellules, marqueurs du déclin de la mémoire. Obtenus chez la souris, ces résultats publiés dans le Journal of Neuroscience donnent l’espoir d’une nouvelle approche thérapeutique dans la prise en charge des maladies neurodégénératives.

    L’hippocampe est considéré comme le siège où les souvenirs se forment et se stockent. « Dans cette zone cérébrale, nous avons localisé des cellules CA3, lesquelles sont plus excitables dans un cerveau sujet au vieillissement neuronal », expliquent John Disterhoft, Ernest J. et Hattie H. (Magerstadt Memorial Research Professor of Physiology), et ses collègues de la Northwestern University Feinberg School of Medicine. Jusqu’ici les chercheurs connaissaient les cellules CA1 : leur diminution indiquait le début des pertes de capacité mémoriel. A contrario, l’augmentation du nombre de cellules CA3 marque le même phénomène de déclin des souvenirs. « Cette découverte souligne la complexité des mécanismes impliqués dans le vieillissement neuronal ». Aujourd’hui, « cibler et rajeunir les cellules CA3 pourrait constituer une stratégie thérapeutique pour pallier les pertes de mémoire liée à l’âge, la maladie d’Alzheimer et les démences», concluent les scientifiques.

    Source : Journal of Neuroscience, le 22 septembre 2015